29. mai 2024

Une carrière dans la construction? - Bien sûr!

Choisirais-tu à nouveau un métier du bâtiment aujourd'hui ? - Que faut-il pour faire carrière dans la construction ? Quel a été ton parcours ? et qu'est-ce qui te plaît encore aujourd'hui dans le secteur de la construction ?

Texte : Anita Bucher
Images : zvg

Trois hommes qui ont fait carrière dans la construction font une rétrospective. Ils analysent de manière critique leur parcours, les opportunités professionnelles actuelles et les changements que le secteur de la construction a connus au cours des dernières années, voire décennies.
 

 

Max Ricci, né en 1992, chef de chantier dans le bâtiment chez Marti AG Bauunternehmung :
« À l'époque de mon apprentissage de maçon, j'ai dû faire preuve d'une grande ténacité. Armer un mur par des températures négatives jusque tard dans la soirée m'a épuisé. Mais en tout cas, cela ne m'a pas fait de mal. Aujourd'hui encore, j'aime créer quelque chose. Tout comme l'échange avec les personnes les plus diverses. En tant que chef de chantier, il m'arrive d'aider un ouvrier à résoudre des problèmes privés liés à la location d'un appartement et, peu de temps après, je suis à nouveau assis avec un maître d'ouvrage dans une réunion où il est question de centaines de milliers de francs. Cette diversité dans les contacts avec les personnes et les couches sociales les plus diverses me plaît beaucoup - Si c'était à refaire, je choisirais sans aucun doute à nouveau un métier du bâtiment ».

Parcours professionnel :
maçon, contremaître, chef de chantier, études post-diplôme en économie d'entreprise

Marco Paternolli, né en 1966, diplôme fédéral d'entrepreneur, entreprise de construction Landolt + Co. AG, directeur de la succursale de Zurich et responsable de l'exécution, des transformations et des rénovations.
« En tant que jeune apprenti dessinateur en génie civil dans une grande entreprise de construction, je voyais les chefs de chantier aller et venir et accompagner de grands projets. Je me suis dit : « c'est ce que je veux faire moi aussi » et je me suis renseigné sur la manière de devenir chef de chantier. Mais en fait, la manière dont on débute n'a aucune importance. Le secteur de la construction offre aujourd'hui tant de possibilités d'évoluer, même pour les jeunes qui pigent dans le vif du sujet un peu plus tard. Les bons artisans sont très recherchés et bien rémunérés. - Aujourd'hui, les projets de construction sont réalisés en un temps record. C'est très impressionnant. Cependant, c'est devenu plus technocratique. Autrefois, il suffisait de se serrer la main pour conclure un accord, aujourd'hui, il y a des contrats d'entreprise de 30 pages. - Est-ce que je referais le même parcours dans le secteur de la construction ? Sans aucun doute. Aucun jour ne ressemble à un autre, nous construisons toujours des prototypes. C'est et ce sera toujours très excitant ».

Parcours professionnel :
dessinateur en génie civil, maçon, école d'officiers, conducteur de travaux, maître d'œuvre

Daniel Hinnen, né en 1980, directeur de Hinnen AG
« Quand j'étais jeune, j'ai préféré devenir mécanicien sur machines, malgré l'entreprise de construction familiale. Mais j'ai vite remarqué que ce métier ne m'offrait pas assez de perspectives. C'est ainsi que j'ai finalement opté pour la construction. Pendant l'école de conducteur de travaux, j'ai passé une année pratique à Arosa. C'était très intéressant. Les conditions météorologiques, de transport et d'organisation sont très différentes. Aujourd'hui, je suis la cinquième génération à diriger notre entreprise familiale. La construction est à mon avis la chose la plus intéressante que l'on puisse faire. On voit naître quelque chose, on voit grandir quelque chose, et ce toujours avec des défis et des circonstances différents. Dans le secteur de la construction, tout un chacun peut aussi évoluer et piger dans le vif du sujet un peu plus tard. C'est unique et aucun autre secteur ne le propose. Quand on apprend le métier de maçon, tant de possibilités s'offrent à nous.
- Je choisirais sans aucun doute de refaire partie du secteur de la construction et je suis convaincu que même si je n'avais pas eu d'entreprise de construction dans ma famille, j'aurais fini dans le secteur de la construction ».

Parcours professionnel :
mécanicien sur machines, maçon, chef de chantier, entreprise familiale

Personnel, rapide et direct

Vous voulez connaître nos objectifs ? Abonnez-vous à notre newsletter! Pour toute question, le siège central de Cadres de la Construction Suisse se tient volontiers à votre disposition.

Cadres de la construction proche de chez vous

Nos sections forment le réseau régional, favorisent la sociabilité et se tiennent à disposition pour répondre aux questions.

S'abonner à la newsletter